Boris Perron Publié le 20 janvier 2017 par | Mis à jour à 05:00

Bienvenue dans Saint-Suave pour la Revengeance des duchesses

Duchesse Estelle

Fidèle à ses habitudes, le quartier Saint-Sauveur est de nouveau représenté pour la 8e édition de la Revengeance des duchesses. Cette année, duchesse Estelle envisage de nous présenter son quartier sous l’angle de l’urbanisme.

Depuis que je fais les présentations des duchesses pour Monsaintsauveur, j’ai pris l’habitude de les rencontrer ailleurs qu’en buvant un café. Ça donne un semblant d’ambiance et ça me donne l’avantage du terrain. Cette année, duchesse Estelle partait avec une longueur d’avance puisqu’elle est déjà une Duchesse de l’équipe de roller Patinderby du même nom. La duchesserie, elle connaît ça.

Je me suis dit qu’il n’y aurait pas trop de différence entre les quads et les lames. Je lui ai donc proposé un tour de patinoire au parc Durocher, abrité du vent par les palissades de contreplaqués.

Comme il faisait vraiment froid, et que c’était difficile de prendre des notes, je lui ai aussi proposé un pichet de rousse au Pub Chez Girard. Ce qu’elle a heureusement accepté.

Pourquoi as-tu décidé d’être duchesse de la Revengeance ?

C’est une bonne question. J’aime le concept et la tribune qui est offerte, surtout la liberté qui nous est laissée. J’ai hésité jusqu’au moment de faire enter pour envoyer ma candidature, mais j’ai décidé d’y aller et j’ai été choisie. »

Pavillon et palissadePour toi, Saint-Sauveur, c’est et ce n’est pas…

En partant, moi ça ne fait pas longtemps que je suis arrivée dans le quartier, alors je découvre au fur et à mesure. Je savais d’avance que Saint-Sauveur, c’était un îlot de chaleur et qu’il n’y avait pas beaucoup d’arbres. En y habitant, je me suis aussi aperçu que les commerces de proximité étaient assez rares et que le transport à vélo, à pied ou avec une poussette, ce n’est pas super au point. »

En effet, on hésite un peu avant de laisser aller nos enfants en vélo seuls dans les rues…

C’est clair. Par contre, plus ça va, et plus je tombe amoureuse de mon quartier. Les gens sont tricotés serrés comme dans un village. La dame ou le monsieur que je ne connais pas qui m’aborde et qui me jase de la pluie et du beau temps, j’adore ça. C’est un quartier qui a un potentiel immense, même s’il fait très chaud l’été. C’est pour ça que je l’ai affectueusement surnommé Saint-Suave. »

Que serais-tu prête à faire pour devenir reine ?

Rien. Si ça arrive tant mieux, mais ce n’est absolument pas mon but. »

Où n’es-tu jamais allée dans Saint-Sauveur, et pourquoi ?

Il y a plein de place où je ne suis encore jamais allée Comme ici, chez Girard, c’est ma première fois. Je suis contente d’être enfin venue. Il y a aussi la boutique de casquettes à côté, qui annonce du bronzage en néon, mais ça, je ne pense pas y aller tout court. »

Une femme qui t’inspire ?

Ma mère, c’est sûr.

OK, c’est toujours une bonne réponse, mais disons une autre que ta mère ?

En ce moment, il y a Safia Nolin. J’aime son guts et j’adore aussi son album. Je dois avouer que moi aussi je l’aime, Céline Dion, surtout ses albums français. C’est important de s’aimer comme en est. »

ClocherMême si elle est dans le quartier depuis peu, Estelle représente bien l’esprit qui s’installe dans Saint-Sauveur depuis quelques années. Des gens authentiques qui aiment leur quartier et qui veulent changer les choses, mais pas trop.

De toute façon, l’important ce n’est pas d’être beau ni d’être bon; l’important, c’est d’être sur le stage. C’est comme ça que naissent les vedettes.

Quelques dates à retenir !

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.