Suzie Genest Publié le 12 octobre 2016 par | Mis à jour à 05:00

Rassemblement à l’ancien Centre Durocher : la Ville incitée à répondre aux Oblats

90m

Alors que le bâtiment de l’ancien Centre Durocher vient d’être clôturé en préparation de sa démolition, environ 150 citoyens ont pris part mardi au rassemblement organisé par le Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS), qui demande à la Ville de suspendre le permis de démolition et de rencontrer les Oblats.

Enseignants actuels et retraités, écrivains, poètes, artistes en arts visuels et en danse parsemaient la foule au rassemblement citoyen, où se trouvaient aussi l’historien Réjean Lemoine et la candidate à la chefferie de Démocratie Québec Anne Guérette. Les participants ont été invités à s’entasser dans un périmètre dessiné au sol représentant les 90 mètres carrés de la bibliothèque des Habitations Durocher, projet de logement qui succédera à l’ancien centre, tel qu’annoncé la semaine dernière.

En point de presse avant le rassemblement, un membre du CCCQSS a mentionné que pour correspondre à la moyenne des succursales du réseau des bibliothèques de Québec, celle de Saint-Sauveur devrait offrir 83 places assises aux 16 000 résidents du quartier, alors qu’elle en comptera 13.

Pour sa part, le sociologue et professeur émérite de la Faculté des sciences de l’éducation à l’Université Laval Antoine Baby a soulevé un biais dans le sondage téléphonique mené auprès de résidents du quartier cet été. Celui-ci demandait aux répondants leur degré d’accord avec un projet de logements sociaux incluant bibliothèque et salle communautaire au site de l’ancien Centre Durocher, sans présenter d’autres options possibles. M. Baby a indiqué avoir contacté, sans succès, la firme Léger et Léger pour obtenir confirmation du libellé de la question et connaître la méthodologie du sondage.

centredurocher_rassemblement_oct2016Quant au lieu de diffusion culturelle annoncé pour l’église Saint-Sauveur, selon Éric Martin, animateur-coordonnateur au CCCQSS, le curé aurait appris la nouvelle par les médias.

« Dossier clos » ?

La semaine dernière, les trois élus du parti d’opposition, Démocratie Québec, ont réclamé la suspension du permis de démolition et enjoint le maire à écouter les citoyens et les Oblats, faisant valoir les appuis à la sauvegarde du bâtiment et au projet de Maison de la culture. Questionné en marge de la conférence de presse sur l’avenir du Stade municipal, le maire Régis Labeaume a répondu : « le dossier est clos ». Or pour Éric Martin du CCCQSS, il ne l’est pas si les Oblats ne sont pas entendus :

Le dossier n’est pas clos. Les Oblats doivent se prononcer. La Ville agit sans leur consentement et a du mépris pour leur invitation. »

Le maintien de la vocation communautaire figurait comme condition aux ententes par lesquelles les Oblats avaient obtenu de la Ville de Québec en 1947 le terrain pour y fonder le Centre Durocher, puis avaient cédé ce dernier à la Corporation Durocher en 1979. Selon une des initiatrices de la pétition de 2900 signatures pour la sauvegarde de l’ancien Centre Durocher, les Oblats pourraient ainsi obtenir une injonction.

Rencontre le 18 octobre

antoinebaby_marysedamecourLe CCCQSS compte toujours se présenter le 18 octobre prochain à la rencontre convoquée par les pères Oblats, pour discuter d’une « solution gagnant-gagnant » qui permettrait à la fois de développer un projet de logement et le projet de Maison de la culture. La Corporation du Centre Durocher devrait également s’y présenter, puisqu’elle aurait accepté l’invitation. Plusieurs personnes qui se sont succédé au micro et à la caméra au cours du rassemblement ont demandé au maire et à la conseillère du district Chantal Gilbert de répondre à cette invitation. Parmi elles, la chorégraphe-interprète Maryse Damecour a souligné le potentiel pour Saint-Sauveur du projet de Maison de la culture :

Ce n’est pas que pour nous et nos services de proximité, c’est aussi quelque chose qu’il n’y a pas ailleurs, et qui amènerait les gens à venir ici. »

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

1 commentaire

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.