Jessica Lebbe Publié le 27 décembre 2016 par | Mis à jour à 16:30

Parcours épicurien Saint-Vallier : on l’a testé !

Lors des parcours épicuriens, chaque commerce sert des bouchées et un breuvage qu'il a concocté spécialement pour le groupe visiteur.

Lors des Parcours épicuriens, chaque commerce sert des bouchées et une boisson concoctés spécialement pour le groupe visiteur.

TESTÉ POUR VOUS / Il ne manquait que Saint-Sauveur pour compléter les Parcours épicuriens, ces visites piétonnes de trois heures organisées par CELEB Événements depuis 2014 pour découvrir une artère commerciale à travers des dégustations dans sept commerces. Dans Saint-Sauveur, c’est la rue Saint-Vallier qu’on parcourt d’ouest en est jusqu’à Saint-Roch.

Des classiques

Chaque vendredi à 17 h 30, 15 promeneurs ont rendez-vous au Griendel brasserie artisanale, où une table leur est réservée, pour commencer une première dégustation de deux bières et de frites maison. Nous sommes accueillis par Dominique, guide-accompagnatrice pour toute la durée du parcours. C’est elle qui s’assure qu’on reste bien 25 minutes maximum dans chaque commerce. Un représentant du Griendel nous parle un peu de la première microbrasserie de Saint-Sauveur, ouverte en 2015, et de ses spécialités. On serait tenté de rester plus longtemps, mais un autre arrêt gourmand est au programme à une minute de là…

restaurant-sol-latino-parcours-epicurien-saint-vallierDirection Le Pied Bleu, où un généreux buffet de charcuteries maison nous est offert avec un verre de vin. Le copropriétaire Louis Bouchard Trudeau prend le temps de nous expliquer chaque terrine, saucisson et boudin, d’ailleurs spécialité du commerce, pour rendre l’expérience encore plus savoureuse. Les végétariens ne sont pas laissés pour compte pour autant : la maison sert aussi des végépâtés et des saucisses sans viande. Si on a aimé un produit, on peut même repartir avec en l’achetant au comptoir. Pendant notre échange avec Louis, on apprend que le Pied Bleu travaille sur un site internet pour la vente de ses produits en ligne.

On traverse la rue puis on se retrouve au Mexique… euh au Sol latino, restaurant mexicain installé depuis 25 ans sur la rue Saint-Vallier Ouest. En y entrant, on découvre un lieu intime et tranquille de 25-30 places assises, qui ne manquera pas de se transformer en salon festif si on décide de le réserver pour un party bouffe et musique. Lors de notre visite, le propriétaire Carlos nous accueille avec une sangria et du guacamole.

galerie-factory-peintures-parcours-epicurien-saint-vallierVisiter une galerie d’art, une huître à la main

Notre quatrième arrêt est encore plein de surprises. Le Kraken Cru, désigné comme l’un des meilleurs restaurants au Canada par Air Canada enRoute, nous confie un plateau d’huîtres de l’Île-du-Prince-Édouard, que l’on ne va pas consommer sur place – il faudrait privatiser le restaurant de 18 places ! – mais à la Galerie Factory. Notre hôte, le peintre et sculpteur Pierre Bouchard, nous reçoit dans son atelier qu’il partage avec Cynthia Coulombe Bégin, et qui est habituellement ouvert sur rendez-vous. On y découvre ses poissons peints sur bois, des bouches et des visages féminins qui envient certainement notre dégustation d’huîtres, désormais accompagnées d’un verre de cidre des Vergers de la Colline, dans ce décor unique.

Vers les bars plus festifs

taverne-jos-dion-parcours-epicurien-saint-vallierNotre groupe se dirige ensuite vers une institution du quartier : la Taverne Jos Dion. Nous y sommes tout de suite accueillis par la troisième génération de propriétaires, qui ne se lasse pas de nous raconter l’histoire de celle qui serait probablement la plus ancienne taverne du Canada. On y contemple le plafond de tôle qui fait partie du décor d’origine. Ce n’est qu’en 1986 que le vote populaire a permis aux femmes de pouvoir être clientes de Jos Dion. En dégustation, on a droit à une bière – j’ai pris la Laurentide ! – accompagnée de popcorn et d’un fameux oeuf au vinaigre… Une première pour certains d’entre nous.

Cinq minutes de marche plus loin, nous voilà au Maelstrom. Café le jour, bar à cocktails la nuit, ce soir-là notre groupe déguste les deux avec un vermouth espagnol et un café infusé à froid, la spécialité du lieu, précédé d’un gravlax. On termine finalement la soirée à La Cuisine où on mangera le dessert, un délicieux pouding chômeur.

Notre avis

taverne-jos-dion-clients-parcours-epicurien-saint-vallierLes dégustations privilégiées et les rencontres avec les commerçants sont toujours aussi agréables. On aime être surpris en allant aussi dans des lieux qui ne servent pas de bouffe habituellement, comme la Galerie Factory ici. Les quantités varient d’un parcours à un autre, et notre constat est qu’à Saint-Sauveur, on boit plus qu’on mange ! On a bien été abreuvé, mais on avoue qu’après le dessert, on avait encore un petit creux, de quoi prolonger la soirée à La Cuisine… Enfin, on conseille le Parcours épicurien Saint-Vallier si vous n’êtes encore jamais allé dans tous ces commerces… La découverte ne sera que plus savoureuse ! Pour les habitués, la surprise sera moins au rendez-vous.

Départ du parcours Saint-Vallier tous les vendredis à 17 h 30, sur réservation. Il est également possible de réserver pour un groupe privé de 10 à 14 personnes en dehors des heures de parcours réguliers.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.