Suzie Genest Publié le 12 décembre 2016 par | Mis à jour à 16:30

Gekcool : une seconde vie pour les bannières imprimées

sacs_etuis_gekcool

Crédit photo : Sébastien Sénélé

Né de l’entreprise d’impression grand format Mono-Lino, Gekcool dévoilait officiellement hier ses sacs et accessoires faits de bannières imprimées recyclées.

Réduire son empreinte

C’est au fil de rencontres avec Martin Pesant, qui travaillait déjà la toile recyclée sous le nom de Concept Héron, que Sébastien Sénélé, directeur général de Mono-Lino depuis 3 ans, a vu le projet prendre forme. « On avait la même philosophie, la volonté de réduire les déchets évitables et de sensibiliser », dit-il. Il ne se le cache pas : le domaine de l’impression génère beaucoup de déchets. Avec le président au développement des affaires de Mono-Lino Sylvain Gélinas, son autre associé à Gekcool, il cherchait à réduire l’empreinte écologique de leur entreprise par des mesures compensatoires, en quelque sorte.

On est tous des pollueurs, on utilise des matériaux à base de pétrole. […] En France, mes parents étaient agriculteurs, on a toujours été sensibilisés à l’environnement, à la nature, mon père n’utilisait jamais de pesticides, il cultivait bio… »

Les clients de Mono-Lino qui le veulent sont invités à rapporter leurs coroplasts dont ils n’ont plus besoin, afin qu’ils soient réutilisés. L’entreprise réutilise aussi les cartons et autres emballages dans lesquels elle reçoit les livraisons de ses fourniture. Ils serviront ainsi pour la livraison des produits Gekcool, expédiés à partir de ses bureaux de la rue Dieppe, où l’on pourra également ramasser en personne les commandes effectuées sur le site.

Des produits locaux uniques

Les sacs besace et bandoulière, les étuis pour iPad et iPhone, les ceintures et porte-clés sont produits en partie sur place et en partie chez Martin Pesant, également installé à Québec, qui s’occupe de la couture. Leurs motifs variant au gré des bannières utilisées, toutes les pièces sont des modèles uniques. S’ils le souhaitent, les clients peuvent personnaliser leur commande en demandant une impression spéciale à l’endos vierge des bannières. Les bannières imprimées, de fin de rouleau ou en partie défectueuses utilisées pour les accessoires Gekcool sont un matériau très durable, qui a encore de nombreuses années de service devant lui, assure Sébastien Sénélé. À peine 24 heures après son dévoilement, Gekcool a déjà reçu du Consulat de France une commande de 250 porte-clés, a-t-il confié.

Vidéo du projet Gekcool diffusée sur les réseaux sociaux

Gekcool –  locaux de Mono-Lino
403, rue De Dieppe
418-262-6480

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn34
Publié dans Économie, Environnement

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.