Myriam Nickner-Hudon Publié le 17 octobre 2016 par | Mis à jour à 05:00

Alvéole : l’économie sociale au service des abeilles et de la communauté

alveole_lancement

Joli panneau au design tout neuf, baies vitrées décorées de plantes et de matériel d’apiculture surprenaient depuis quelque temps les passants circulant devant l’ancien local commercial de la rue Hermine, près du boulevard Langelier. Vendredi dernier, Alvéole y a célébré l’ouverture de son nouvel espace dans Saint-Sauveur.

aveole_panierUn espace pour transformer et éduquer

Après avoir été occupé par la galerie d’art le Mur insolite, le local a subi une véritable cure de jeunesse grâce au travail de l’équipe de la start-up montréalaise Alvéole. Alors qu’elle recherchait depuis plusieurs mois un endroit où s’installer à Québec, l’entreprise d’économie sociale a finalement abouti dans cet étonnant local du quartier Saint-Sauveur, grâce au travail de repérage d’un ami vivant à proximité. L’endroit est devenu blanc et lumineux, épuré au maximum avec le lambris, la céramique blanche, les baies vitrées et le superbe plancher en terrazzo d’origine.

C’est rafraîchissant et accueillant. Ça tombe bien, car la vocation de ce lieu est d’accueillir des groupes pour des activités de formation et d’éducation sur l’apiculture urbaine, et non d’être un commerce de détail ouvert tous les jours, d’où le choix d’un local en retrait de la rue commerciale. Le local est séparé en deux sections, une pour recevoir le public, tandis que l’autre partie est aménagée pour effectuer les opérations de transformation du miel selon les normes du MAPAQ.

Alvéole organise aussi des activités avec des groupes de jeunes durant l’été pour leur apprendre l’apiculture et les sensibiliser au rôle crucial des abeilles dans nos vies.

alveole_djMiels de quartier, liens de proximité

L’aménagement du local et la récolte enfin terminée, c’était l’occasion vendredi de fêter après un été très occupé pour les membres d’Alvéole. La formule de la fête était bien organisée et planifiée avec un bar, un comptoir de tacos par les chefs à domicile Homies et un DJ en habit d’apiculteur (couvre-chef protecteur inclus !) pour mettre de l’ambiance. L’endroit a vite grouillé de monde ayant à cœur la cause de la protection des abeilles et de l’environnement en ville. Des jeunes et aussi quelques seniors ont pu échanger et déguster la récolte 2016 de Québec.

alveole_table2Cette année, Alvéole nous propose 4 miels de quartier, de Limoilou, Sillery, Montcalm et Cap-Rouge. Il était possible de déguster les 4 variétés durant la fête d’ouverture et de constater les délicates différences entre les quartiers. Pour produire son miel, Alvéole a développé des partenariats avec différentes entreprises, écoles, institutions ou organismes de la ville afin qu’elles accueillent des ruches sur leur terrain. Il y a l’Aéroport de Québec, la Caisse Desjardins – Centre de services Notre-Dame-du-Chemin de la rue des Érables, le Domaine Cataraqui, le Séminaire des Pères Maristes, le Collège Saint-Charles-Garnier, Place Sainte-Foy et le Grand Théâtre de Québec.

L’entreprise vend du matériel d’apiculture sur place ainsi que des produits dérivés (miel, calendrier, t-shirt). Elle vend son service d’installation d’apiculture urbaine selon le principe donnant-donnant. Une entreprise ou une organisation qui sera l’hôte d’une ruche recevra des informations hebdomadaires sur l’état de la ruche et la moitié de la récolte. L’hôte peut offrir les pots de miel à ses membres ou des clients en cadeau ou les revendre pour du financement caritatif.

alveoleBon voisinage

Étonnamment, Declan Rankin Jardin, un des cofondateurs responsable de la section de Toronto, nous apprend que les abeilles réussissent très bien dans les centres-ville, car la végétation de ces milieux (jardin potager, vignes, arbres, fleurs, jardinières, etc.) est plus souvent dépourvue de pesticides. Les abeilles sont aussi de bonnes voisines, et les piqûres sont rares. Si une abeille vous tourne autour, il s’agit d’éviter les mouvements brusques pour qu’elle ne se sente pas menacée.

Pendant la soirée, les gens se faisaient offrir de petites pochettes avec des sachets de graines de fleurs. Il s’agira de les semer au mois de mai prochain, dans un terrain vague, une jardinière, un bout de terre près de chez soi pour contribuer un petit peu au travail des abeilles.

alveole_mielSi vous avez le goût de vous impliquer en tant que famille, entreprise, associations ou autres pour accueillir une ruche l’année prochaine, il suffit de contacter l’entreprise.

Alvéole
198, rue Hermine
418 800-1698

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Publié dans Économie, Environnement

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.