Céline Fabriès Publié le 22 septembre 2015 par | Mis à jour à 05:00

Élections fédérales 2015, portrait des candidats : Pierre-Thomas Asselin (PCC)

Pierre_Thomas_Asselin-625x400mss
Collaboration spéciale : Céline Fabries (Monmontcalm.com)

Monsaintsauveur.com vous présente les candidats de la circonscription de Québec aux élections fédérales du 19 octobre. Aujourd’hui, Pierre-Thomas Asselin, candidat pour le Parti conservateur du Canada qui prône le respect des champs de compétence entre le fédéral, le provincial et le municipal.

Céline Fabries : Pouvez-vous décrire votre parcours?

Pierre-Thomas Asselin : Je vais avoir 28 ans le 23 septembre. J’ai un bac en études internationales, langues modernes de l’Université Laval. J’ai servi cinq ans la réserve navale à Québec en commençant comme mécanicien puis dans les ressources humaines. Je suis candidat à la maitrise en administration publique à l’ENAP.

C. F. : Pourquoi vous êtes-vous lancé en politique fédérale et avoir choisi le Parti conservateur du Canada ?

P-T. A. : J’ai commencé à m’impliquer dans le Parti conservateur depuis 2011 et dans le comté de Québec depuis quatre ans. Je me présente parce que je pense que je suis capable de faire une différence pour les gens et un bon travail. Mon père est un entrepreneur et certaines valeurs ont été inculquées chez nous très jeunes comme les libertés individuelles, l’entrepreneuriat, se débrouiller.

C. F. : Quelles ont été les réalisations du Parti conservateur ces quatre dernières années dans la circonscription de Québec ?

P-T. A. : Il y a eu des projets assez précis comme la côte Gilmour qui est maintenant ouverte à l’année, la rénovation des remparts. On a baissé les taxes et les impôts. Montcalm, Saint-Roch et Saint-Sauveur, ce sont des quartiers où il y a beaucoup de commerces locaux, donc lorsque les gens ont plus d’argent dans leurs poches, ils sont capables d’encourager les commerces de proximité.

C. F. : Quels sont les enjeux de la circonscription de Québec ?

P-T. A. : Un député fédéral est là pour aider pour le chômage, l’immigration, les passeports, mais c’est là aussi pour être de ses citoyens.

J’aimerais m’investir dans des projets et être porte-parole de certains organismes comme le Café-rencontre dans Saint-Roch.

Le Parti conservateur veut investir énormément dans le Port de Québec parce qu’un port dynamique ça crée de la circulation, de la vie et des emplois.

C. F. : Quel bilan dressez-vous des actions de la députée sortante ?

P-T. A. : Madame Papillon a fait du mieux qu’elle pouvait, mais c’est sûr que dans l’opposition, on ne peut pas accomplir tout ce qu’on voudrait. Je n’ai pas vraiment de commentaires sur ce qu’elle a fait. Mais je voudrais souligner une grande différence qu’on a vue dans les médias dernièrement entre le NPD et le Parti conservateur sur le port du niqab lors de l’assermentation pendant la cérémonie de la citoyenneté. Nous, on pense que l’assermentation de citoyenneté doit se faire à visage découvert. Lorsqu’on entre dans la grande famille canadienne qui a des valeurs d’ouverture et de grandes tolérances, il est important de la faire de cette manière-là. Le NPD n’a pas la même opinion que nous et voudrait que le niqab reste autorisé.

C. F. : Quels sont vos coups de cœur, vos endroits de prédilection dans les trois quartiers ? 

P-T. A. : Dans Saint-Roch, la Korrigane est un incontournable. J’ai étudié à Mérici et pendant cette période j’allais souvent au Café Krieghoff. Maintenant, je vais au Pub Galway sur l’avenue Cartier.

Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePin on Pinterest0Share on LinkedIn0
Mots-clés : , ,

Écrire un commentaire


Nom :

Courriel :

Site web :

Attention : avant de soumettre votre commentaire, assurez-vous qu'il respecte notre Nétiquette.